Rashitoul (ton univers impitoyable...)

 

La ville de Rashitoul se situe dans le pays de Lianos, dont la capitale est la ville de Biroued. Le Climat tropical, chaud et humide du pays permet aux habitants de vivre paisiblement et simplement.
A travers tout le terriroire, les gens collectent du bois, des pierres, du pétrole et du fer afin de subvenir à leurs besoins. Par ailleurs, certains récoltent une plante particulière : la Power Bud. Cet ingrédient spécial peut être incorporé aux omelettes et aux gâteaux, mais elle peut être également infusée ou fumée. Elle fait la réputation du pays.
Les animaux élevés dans les plaines et les collines sont le principal apport en nourriture pour ses habitants (mouton nus, vaches tropicales, requins moqueurs, ours léopards...), et il est bien connu que les Rashitouliens aiment manger et festoyer, ce qui les rend plus fort à la tâche.


Histoire racontée en 2028 par un homme avec une cape verte au coin d’un feu.

«Il y a de cela dix ans, un homme appelé Juan-Claudio Saloumone, qui suivait des études de garagiste, disparût mystérieusement. Ses amis, inquiets, se mirent alors à sa recherche. Ils savaient que J-C avait l’intention de se ressourcer dans la montagne raskapekienne ce soir là ; mais leurs recherches furent vaines : seule une bouteille à moitié vide de Cöner Bière fut trouvé par Abdel, le meilleur ami de J-C. Devant cette bouteille, Abdel s’exclama : «il n‘a pas pu mourir sans avoir bu le reste de sa Cöner Bière, la meilleure bière qui soit !».
Les faits donneront raison à Abdel car un berger du mont Raskapek avouera deux jours après la disparition de J-C, l’avoir vu «se faire aspirer par une nuée violacée» (cependant les autorités locales ne prirent pas en compte ce témoignage car une prise de sang démontra que le bougre avait ingurgité une quantité 12 fois plus importante d’alcool de pomme de terre que le taux autorisé par la convention birouedienne de 2012).
Malgré la disparition de leur ami, La vie devait tout de même reprendre sa route pour les compagnons de J-C. Mais le doute subsistait pour Abdel, ce qui est «plutôt normal pour un paranoïaque» selon Josué Bouln surnommé «le Nerd», qui doutait aussi d’Abdel car lui même était complètement paranoïaque.
Les années s’écoulèrent et, entre les années 2023 à 2026, Rashitoul connut la gloire grâce à ses champions de ping-pong : les frères Ed et Joe Edmundnaz tous deux double champions du pays. A la fin de l’année 2026, les manufactures de raquettes et équipements Naz’Pong et Ping-Naz’s’implantèrent sur la côte ouest du pays, de la mer Flakao jusqu’à la Banlieue de Rashitoul. Un apport considérable de raquettes et de matières premières semblaient provenir de la mer Flakao et des convois aériens avaient été aperçus au dessus de la Cordillère du Mouton. Selon un témoin, les cargos volaient à basse altitude, ils auraient déversé des blocs dans les marais au nord du territoire.
A la fin de l’année dernière, les habitants du sud du pays possédaient alors quatre raquettes en moyenne par individu( une par saison) et cela allait en augmentant.

page 2